dimanche 22 août 2021

Exposition et livre Doggerland

L'exposition temporaire "Doggerland. Verdwenen wereld in de Noordzee" (Doggerland, pays disparu dans la mer du Nord), à visiter au Musée royal d'Antiquités à Leiden (Pays-Bas), héberge un grand nombre d'objets qui ne seraient là sans les efforts d'un grand nombre de collectionneurs enthousiastes.

Arjan de Zeeuw, Directeur Kennis en Advies au Service royal du Patrimoine des Pays-Bas, affirme que "le patrimoine a besoin d'amateurs, ambassadeurs, chercheurs, collectionneurs et bénévoles". Ces collectionneurs passent régulièrement aux plages de la Mer du Nord, malgré le vent et le temps, pour chercher des reliques du pays entre l'Angleterre et les Pays-Bas, le "Doggerland", qui se trouve actuellement au fond de la Mer.
Nous nous rejouissons que les services des Antiquités des Pays-Bas ont une attitude très ouverte et accueillante vis-à-vis des amateurs, qu'ils les encouragent même à chercher, et de partager leurs découvertes. Les collectionneurs, qui scrutent la plage pour sauver ce qui reste, sont considérés des "héros" par Bram Langeveld, conservateur au Musée d'Histoire Naturelle de Rotterdam. "Les restes des animaux et de la civilisation humaine sont conservés sous l'eau, mais ils vont désintégrer, sauf si on les traite pour être conservés."
Des adhérents de Nature-Témoin ont eu la chance de pouvoir visiter l'exposition, qui sera réconduite jusqu'à la fin du mois d'octobre.

Par l'intermédiaire de Romain De Moor, archélogue au Musée d'Alost (Belgique) et membre du Groupement Mammifères du Pléistocène, nous avons eu l'occasion d'apprécier la belle publication sur l'exposition "Doggerland. Verdwenen wereld in de Noordzee"


Ce dimanche, une journée publique de recherche et collecte a même été organisée sur la plage de "Zandmotor" (Moteur à Sable), près de La Hague, encadrée par les experts Doggerland du Musée royal d'Antiquités de Leiden, qui expliquent comment et où chercher, et qui déterminent les trouvailles.


Le contexte est assez particulier: il y a 10 ans, des bateaux ont aspiré environ 20 millions de mètres cube de sable dans la mer, à 10 kilomètres de là. Des turbines énormes l'ont jeté sur la côte pour palier l'érosion et pour éviter que, tous les 3 ans, des bâteaux devraient y dredger et ainsi perturber constamment la faune et la flore du littoral. Ainsi, des milliers d'objets archéologiques provenant du Doggerland se trouvent parmi ces plages artificiellement renforcées: des coquillages fossilisés, mais également des ossements du Pléistocène tardif (-126000 à -11800 ans) et des objets travaillés par les habitants de la toendra de cette vallée pendant le Weichselien, envahie par la Mer depuis 8000 ans.

Ce wekend, avons cherché sur les plages artificielles de Zandmotor (Monster Beach) et Maasvlakte 2 (Eurokanaal), jusqu'à l'arrivée d'un orage qui a forçé le départ de tous...




Entre le galet tailllé en chopper archaïque (gauche) et le silex retouché sur tout son pourtour (droite), il y a eu certes quelques centaines de millénaires, mais ils sont venus nous rencontrer à 10 minutes d'intervalle... (Maasvlakte 2)



Souvent, le mouvement de la mer a polie certains silex jusqu'à effacer les traces d'action humaine. 
D'autres ont gardé toute leur splendeur...


Souvent la mer apporte des fragments d'os fossilisés:

Et il reste les objets enigmatiques. Que faisait-on de cette lame en hématite?



samedi 21 août 2021

En quête pour les dernières Vénus: aux temples de Malte

En quête pour les dernières Venus de la Préhistoire, des adhérents de Nature-Témoin ont visité des monuments uniques d'une culture préhistorique des Îles de Malte, installés cet été à l'exposition temporaire: Les temples de Malte au RMOL, le Musée royal d'Antiquités à Leiden (Pays-Bas).

Les figurines antropomorphes les plus anciennes, modelées en argile ou façonnées en pierre, sont datés -4400 et proviennent généralement de huttes et temples dans la région de Skorba.

 
Figurine humaine, argile, temple de Skorba, -4400  ... -4100;
E
clats de taille d'obsidienne, trouvés au cercle de Xaghra;
-4100  ... -2500, porv. îles  Lipari et Pantelleria (Sicilie)


Les formes de temple dans la région de Skorba et leur maquette à visiter par caméra 3D

Remarquable trouvaille: Hâche Trachtarbeker provenant du Danemark


Figurines assises, trouvées au cercle de Xaghra, -3600 ... -2500

 


Figurine enciente, argile, temples de Mnajdra, -3600 ... -2500;
Sculptures phalliques, temples de Tarxien, -3600 ... -2500:
        Deux figurines humaines, os, trouvées au cercle de Xaghra, -3600 ... -2500

Le complexe de sépultures souterraines préhistoriques de Hal Saflieni Hypogeum a été sculpté sur trois étages dans le rocher. Il se trouve à quelques centaines de mètres NW du site des temples de Tarxien, et était probablement marqué par un monument mégalitique en surface. Le lieu sacré contenait des fresques uniques et servait de sépulture pour beaucoup de morts, dont la 'Dame Dormante'.

 
La 'Dame Dormante' serait la personification de la mort ou du sommeil éternel. Argile. 
Jupe très détaillée. Ses cheveux sont partiellement rasés. -3600 ... -2500

lundi 2 août 2021

La Chapelle-aux-Saints : Festival du livre préhistorique

 

Ce weekend s'est passé à La Capelle aux Saints (Corrèze) d'une nouvelle édition du Festival du livre préhistorique. De nombreux auteurs y étaient présents, l'occasion d'aller à leur rencontre et de participer à des tables rondes autour de thèmes liés à la Préhistoire.

Parmi les auteurs il y avait nos amis Philippe Bigotto (Dolmen Editions), Bernard Henriette et son épouse Claudine, Michel Piquemal, mais aussi l'équipe de Préhistoire du Sud-Ouest. Nous avons fait agréable connaissance avec la sympathique Erolf Totort et son personnage Ava, ainsi qu'avec Joël Polomski, auteur des Chroniques du Pont d'Arc, l'Enfant Autre.

 

Ces rencontres furent aussi l'occasion idéale à faire dédicacer par la préhistorienne Marylène Patou-Mathis notre exemplaire papier de son excellent livre, L'homme préhistorique est aussi une femme - Une histoire de l'invisibilité de la femme.

"Non, les femmes préhistoriques ne consacraient pas tout leur temps à balayer la grotte et à garder les enfants en attendant que les hommes reviennent de la chasse." Dans son dernier livre, M.P.M. veut mettre fin à la représentation de manière genrée de l'Homme, stéréotype où le male uniquement aurait chassé, fabriqué des objets et dessiné, pendant que la Femme préhistorique s'est fait invisibiliser. Dans un monde de préhistoriens mâles, cet idéologie sexiste perdure, avant d'être dénonçée par des anthropologues du 20me siècle.

A sa façon très bien fondée, M.P.M. procède à la déconstruction de l'image de l'homme préhistorique fort, violent, virile. Elle en finit également avec la représentation de la femme comme inférieure par ordre divine et par ses qualités supposées naturelles qui la rendent faible et fragile, dont l'apparition serait située au cours du Néolithique, à l'instauration du patriarcat.

Partant de la représentation de la femme et la figuration abondante de sa nudité par les préhistoriques, M.P.M. met en avant son importance. Elle démontre les capacités des femmes à pratiquer la chasse et l'art, d'aller en grotte, et l'existence de leur statut économique et culturel et des sociétés matrilinéaires pendant plusieurs millénaires, jusqu'aux changements dus à l'apparence du nouveau monde de sédentarisation.

Après avoir lu ce livre, nous n'utiliserons plus jamais le terme l'Homme préhistorique pour l'être humain à partir du Paléolithique moyen, où apparaissent les premiers manifestations d'expression socio-culturelle. Nous proposons même d'appeler l'Humain tout court.

Disponible depuis octobre 2020 chez Allary éditions, 385 pages. Suite au confinement, nous l'avons acheté en version Google e-book, hélas sans la dédicace de M.P.M., pour laquelle nous devions attendre la version papier.

L'homme préhistorique est aussi une femme - Une histoire de l'invisibilité de la femme.

(Marylène Patou-Mathis) - ISBN 2370733411.