mardi 1 janvier 2013

Bonne Année 2013, Bravo au G.A.S.O.I.L., encore une fois Bravo à Nature-Témoin pour 2012 !

Encore une année de 160 activités, 600 m de première, 1001 m de topo sous terre. Le petit mot du président...

Chers amis,
En 2012, Nature-Témoin a vécu une année remarquable dans toutes les domaines de la spéléologie.
Non seulement notre association s'est mise en conformité au plan légal, mais cette année, pour la première fois, le nombre d'adhérents fédérés à la FFS a atteint le nombre de dix. Avec 1 adhérent fédéré en Belgique, ça fait 11 membres actifs.
Un coup d'oeil aux 160 activités de notre club, signifiant plus de 1500 heures de spéléo, plaisir partagé avec 214 autres amis spéléologues. Terrain de jeu le plus populaire : 64 activités sur Orgnac, 44 sur Labastide, 22 activités se sont déroulé dans le Gard (Montclus, Le Garn, Barjac, Méjannes)
La désob est devenue notre activité principale en 2012 : 47 sessions, soit plus de 400 heures de désob dans 19 grottes différentes.
Logiquement donc, la seconde activité de nos spéléos, et la récompense de tout cela...   est de faire de la première : 42 fois, nous avons vécu une première sous terre, entre 0,5m et 160 mètres à la fois, pour une totalité de 602 mètres (dont 587 en Ardèche et 15 dans le Gard, à l'aven de la Souris à Barjac) ! Ce qui, vous le lisez bien, fait en une année, une première tous les neuf jours, ou bien douze mètres par semaine...
La prospection est, en troisième place, toujours très populaire, car 33 sessions, soit 180 heures, y ont été consacrées, avec en majorité, 17 prospections sur Labastide.
Comme toujours, les activités hors-karst nous occupent pas mal : 27 fois nos adhérents ont assisté à des réunions, conférences, festivals, formations.
A la cinquième place, un nouveau chiffre très important vient se rajouter à nos activités : pas moins de 22 activités en relation avec l'archéologie, en étroit échange avec le musée d'Orgnac et les DRAC.
Nous avons également produit 22 activités de topographie spéléo, dont 17 en grotte (totalisant 1001 m topographiés sous terre en 2012), 2 en surface (bon pour plus de 500 m) et 3 mises au net de topos récentes et anciennes (projets en France et en Tunisie), bon pour 1600 m de topos produites en 2012 qui attendent publication.
N'oublions pas de mentionner que, 16 fois, nous avons initié au total 44 non-spéléologues, dont 33 sous terre.



Bien sûr, nous avons trouvé des tonnes de trous, mais nous en avons perdu quelques uns aussi: A Barjac, l'entrée de l'Aven de la Souris a été, avant même qu'on puisse en explorer la suite, recouverte d'un rocher énorme par un propriétaire qui, initialement, s'était montré pourtant tolérant ayant donné autorisation... A Labastide, l'Aven Dré se trouve actuellement en plein au dessous d'une maison neuve, et un lotissement d'une douzaine de parcelles a déjà partiellement couvert le lapiaz où se situent 3 avens à peine explorés...
Il faut donc rester vigilants par rapport au développement "rural" et à sa pollution, ainsi qu'à la destruction du karst à faible profondeur.
Depuis cet été, la quasi-totalité de nos activités se passe en tandem avec les spéléos du groupe d'Orgnac, coopération intense dont le monde spéléo va profiter davantage. On peut même parler d'un bouleversement total, car c'est précisément une équipe de spéléologues de ces deux associations qui, pour la première fois en 36 ans, vient de mettre à nouveau le pied dans le réseau 4 de l'Aven d'Orgnac-Issirac, avec l'accord des mairies, pour y tourner un reportage télé qui sera diffusé dans quelques semaines sur FR3 (des Racines et des Ailes).
Ensemble, nous avons multiplié le nombre d'activités et de chantiers, d'où résulte un palmarès impressionnant de découvertes et topographies entre Ardèche et Cèze.
On pourrait dire que, dans cet interfluve, et au-delà des limites communales ou départementales, est né un vrai G.A.S.O.I.L., Groupement Associatif Spéléologique d'Orgnac, Issirac et Labastide. Le "s" de spéléologique signifiant non seulement sportif, mais aussi scientifique. Car nous n'avons pas seulement augmenté la nombre, mais aussi la nature des activités : en parallèle avec nos activités spéléologiques, il y a les échanges réguliers avec le musée d'Orgnac et les chercheurs archéo et paléonthologiques, dialogue actif et mise en valeur de découverte, information, et même participation et publication.
En fin d'année, quatre entre nous ont eu la chance d'assister au stage d'archéologie pour les spéléos du 07 et du 30. Merci pour cela, au Musée de Préhistoire d'Orgnac-L'Aven, au Services Régionaux DRAC Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon, au CDS30 et au CDS07.
Encore merci au CDS07, car ils ont négocié avec les préfectures et le Sivu de l'aven d'Orgnac-Issirac, pourque les explorations au grand réseau puissent bientôt reprendre. Un appèl à projets sera bientôt lancé.
Merci à nos anciens, à qui leurs talents "nostradamusiens" ont commencé à payer : Le Chaînon Manquant existe, les indications de Michel ont mené à nos premières au Trou de la Vipère n°4, avec énormément de personnel et de logistique pour la désobstruction et la ventilation. Mais notre cher Bernard avait aussi raison quant à d'autres découvertes en Ardèche, comme le magnifique réseau du G.A.S.O.I.L., où notre topographie atteint actuellement -50 m.
Il faudra attendre les AG pour avoir un premier aperçu topographique de certaines découvertes.
Par tradition, le chiffre le plus important vient en dernier: en 2012, Nature-Témoin a fermé 0 grottes (les couvertures ne servant que pour empêcher de tomber dans certains aven...)!
Conclusion : que du bon en 2012 ; que 2013 puisse apporter pour vous tous un résultat au moins aussi positif !
Erik